12 avril 2021
on a beau le savoir

On a beau le savoir

Pourtant je m’y étais préparée. Lundi dès potron-minet j’ai foncé à Intermarché faire le plein. Le rouleau de papier toilette rose qui gratte n’aura pas légion chez moi en cas de reconfinement. Je suis ressorti avec 18 rouleaux de moelleux!

Je savais que ça allait nous tomber sur le coin du nez. Avec Mylène on s’est même fait une séance pour préparer une stratégie de com hyper innovante pour cette période.

C’était tellement sûr qu’on serait à nouveau coincé chez nous qu’avec Carole, samedi dernier, on s’est fait une journée de fille de folie! La carte bleue a chauffé comme une dingue : ma banquière n’arrêtait pas de m’envoyer des textos pour s’assurer que je ne m’étais pas fait voler ma carte, que c’était bien moi qui dépensais 4 768 euros dans un magasin ésotérique.

J’avais d’ailleurs tellement conscience de tout ça que je me suis acheté un arsenal d’objets de sorcières pour conjurer le mauvais sort, au cas où : tarot de Marseille, pendule, flacon de bave de crapaud, livre de potion, boite pour stocker le marc de café, boule de cristal, jupe longue et foulard avec des gling-gling!

Et hier, 20 h 18, pouf. On repart pour un tour. 4 semaines de beu-beu.

2 réflexions sur « On a beau le savoir »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :