La rentrée de Petit Bouchut à Poudlard

La vache! J’ai l’impression que c’était le mois dernier que je vous racontais la rentrée de mon tout petit bébé à l’école maternelle https://annelisefaitdeschansons.fr/la-rentree-scolaire/

On dit que l’espoir fait vivre. Mais ça n’aura pas suffi pour que la scolarité de Petit Bouchut se déroule dans une ambiance plus douce que son premier jour d’école. Certes, il y a eu le CP avec une maitresse qui a tout fait pour que l’ensemble des élèves s’éclatent. Mais ça a bien été la seule lueur d’enthousiasme en 7 ans d’école.

Les années suivantes Petit Bouchut a frôlé la mort par ennui. Monsieur Bouchut a achevé ses souffrances en allant voir l’instit de CM1. Sur un heureux hasard, la directrice – qui n’avait jamais vu Petit Bouchut – est passée dans le couloir au moment où Monsieur Bouchut racontait que son fils s’ennuyait comme un rat mort. La directrice en était certaine : Petit Bouchut était un zèbre! Il fallait lui faire sauter une classe et surtout lui faire passer des tests !

On a regardé Petit Bouchut sous tous les angles : à part une tâche de naissance, on n’a vu aucune rayure. Nous avons donc décidé de ne pas filer 300 balles à un psy et d’aller voir ce qu’en pensait le directeur du collège de Poudlard. Monsieur le Directeur n’a pas vu non plus de rayures. Il a juste dit à Petit Bouchut « si tu veux venir à Poudlard, je te réserve une baguette magique! » Et voilà comment depuis cette phrase, Petit Bouchut passe ses journées à ricaner.

Dans le grand bain

Ce matin, donc, comme pour tous les élèves de France, c’était la rentrée de Petit Bouchut ; une rentrée placée sous le signe du ricanement pour lui, des cernes pour moi.

Voilà trois semaines que, toutes les nuits, j’imagine tous les scénarii possibles, et surtout les pires, pour cette rentrée. À voir la mine blafarde des autres parents, je ne suis pas la seule.

Nous sommes accueillis par le Monsieur le Directeur et tout un tas d’autres personnes qui ont certainement dû travailler cet été chez Disney. Je croyais qu’on était à Poudlard… je me demande si ce n’est pas le château de Cendrillon…

Viens le moment où Monsieur le Directeur passe en douce et demande aux enfants d’aller dans une autre cour, SANS NOUS LES PARENTS D’AMOUR!!!! Face à la cruauté, certains parents ne supportent pas qu’on leur arrache ainsi leur tout petit bébé et tombent dans les pommes. Moi je tiens le coup. Jamais je ne m’évanouirais de peur ! Je suis prête à voir l’horreur de mes propres mes yeux!

A l’isolement

On nous conduit ensuite dans une grande salle. Protocole sanitaire oblige, nous faisons la queue pour qu’une surveillante nous mette du gel alcoolique. En attendant mon tour, je vois, juste derrière elle, un moine mettre quelque chose dans la bouche des parents. Oh non ! Une hostie ! Je vais devoir avouer que je suis une bouffe-curé.

Mais non !? Le moine sort la soi-disant hostie d’une boite de Xanax. Génial! Une distribution d’anxiolytiques ! Quand je lui demande si je peux en avoir deux, silencieux, il hoche la tête pour m’inciter à aller derrière une toute petite porte en bois. Fébrile, je l’ouvre et tombe sur une pionne au look gothique. Elle me roule un joint et m’enjoint (ah! ah! mais quel jeu de mots!) à rejoindre une trentaine de parents assis en tailleur en train de se détendre.

Arrivés à la moitié du bédo, on commence tous à ricaner. Nous sommes alors autorisés à entrer dans la salle pour la réunion de rentrée.

Les choses sérieuses commencent

Ils ont commencé par nous mettre une méditation de Petit Bambou pour être sûrs que tout le monde soit stable au niveau de ces émotions. Au moment où il fallait visualiser l’eau qui coule, j’ai vraiment commencé à planer. Je me suis rendu compte que j’étais partie très loin quand la gentille dame de l’estrade s’est mise à répéter « ne vous inquiétez pas pour la cantine. Quoiqu’il arrive, vos enfants mangeront ».

Là on peut dire que j’étais grave dans le spleen. Parce qu’en 7 ans de cantine gérée par la mairie de Pinpin, je n’ai jamais entendu un truc aussi délirant. À la cantine de Pinpin, il fallait faire un dossier 18 mois à l’avance avec 346 papiers administratifs, un extrait de casier judiciaire, inscrire son gamin 8 semaines à l’avance et prévenir 89 heures avant toute annulation. Et en cas d’oubli, on laissait le gosse crever de faim, et surtout on engueulait les parents pendant une semaine. Il parait même que certains ont dû faire des lignes…

Quand la gentille dame a à nouveau répété « ne vous inquiétez pas, tous les enfants mangeront » et a ajouté « et nous ferons en sorte qu’il passe un moment agréable pendant le repas », je me suis dit qu’ils avaient du mettre un truc hyper fort dans leur bedo. ça voudrait dire qu’il n’y aura pas des gardiennes de prison qui vont hurler sur les mômes et faire en sorte qu’ils avalent leur repas en 10 minutes?

Et puis la gentille dame, elle a encore et encore dit « ne vous inquiétez pas tous les enfants mangeront et passeront un bon moment » et là je me suis dit « Anne-Lise lâche… profite du spleen »

Une réponse à “La rentrée de Petit Bouchut à Poudlard”

  1. Ah, la rentrée des classes, un vague souvenir pour moi… et un bon ! Mes gnomes aussi sont allés dans un autre Poudlard (oui, il y en a plusieurs). J’ai bien connu les discours bienveillants, mais ni soutanes ni joints 🙂 !

Laisser un commentaire