Lettre à Manu : ta petite mine et notre prochain déj

Salut Manu,

Comment vas-tu ?

Tu avais une petite mine l’autre soir à la télé. C’est vrai qu’on vit une période pas facile. As-tu pensé à prendre du magnésium? C’est une pharmacienne anti-masque, anti-vax et anti-anti qui me l’a conseillé.

Même si tu avais les traits tirés, j’ai quand même trouvé que tu gardais une certaine vitalité d’esprit voire tu développais un petit côté malicieux. C’est quand même drôlement futé ton truc du « on parlera du la réforme des retraites quand ça ira mieux » couplé au passe sanitaire ». L’air de rien tu nous prépares à t’acclamer lorsque tu nous annonceras qu’on va aller travailler jusqu’à 87 ans.

En effet, depuis le coup du passe sanitaire, impossible de faire plus de deux pas sans se demander s’il faut ou non l’avoir, s’il faut ou non porter le masque.

  • Au ciné : le passe – pas le masque.
  • A la boulangerie : pas de passe – le masque.
  • Au supermarché : pas de passe – le masque.
  • Chez Camaïeu dans la galerie marchande du même supermarché : pas de passe, mais bientôt le passe – la masque.
  • Si je mange un sandwich sur une pelouse du parc de la tête d’or : pas de passe – pas de masque.
  • Si je mange un hot dog sur une terrasse d’un resto du parc de la tête d’or : le passe – le masque, sauf quand on mange sinon on s’étouffe (au fait tu as pensé à bien inscrire ce dernier point dans la loi)
  • Si j’ai plus de 18 ans : le passe
  • SI j’ai moins de 18 ans : le passe à partir du 30 août ou peut-être après, peut-être à l’école ou peut-être pas.

Surtout – oh! oui! surtout! – ne pas tout dire d’un coup et changer souvent, très souvent, très très souvent les règles!

Les mauvaises langues te reprochent de ne pas avoir eu le courage de dire « le vaccin, c’est obligatoire ». Mais faut pas les écouter ces gens ! Non seulement c’est des mauvaises langues, mais en plus c’est des benêts! Ils n’ont pas vu toute la subtilité de ta stratégie.

Si tu avais dit « Vaccin. Obligatoire. Tout de suite ». On n’aurait plus eu besoin de faire fonctionner nos neurones pour savoir où, quand, comment mettre le masque et montrer notre appli « tous anti-covid ». On aurait râlé (aussi). Et on se serait ramolli le cerveau.

Ce que tu nous proposes avec ce passe, c’est un atelier mémoire géant! Tous les Français vont devoir y passer : un moyen très très habile de préserver nos capacités cognitives du vieillissement. On va avoir le ciboulot qui va tellement bien tourner que lorsque tu te vas nous annoncer qu’on va devoir travailler jusqu’à 96 ans, on va tous descendre dans la rue pour dire « non! non! non! on veut travailler jusqu’à 123 ans! »

Trop malin!

C’est sûr que tous les pays du monde vont te piquer cette stratégie!

Dis, au fait! Début août je viens à la capitale. Je peux passer à l’Élysée pour qu’on se fasse un déj? Te casse pas la tête pour le menu : on se commandera des pizzas. Pour le dessert, tu préfères un éclair au chocolat ou un chou à la crème?

Bises

Anne-Lise

Laisser un commentaire